Denise Pruvost, 105 ans, un caractère bien trempé et un penchant pour le beurre

La doyenne de l’établissement sommeille malgré le brouhaha. Pourtant, elle tend l’oreille quand le nouvelle directrice de l’établissement, Stéphanie CROWET, retrace le siècle bien rempli que la centenaire a vécu sans infidélité à la commune, et son goût pour les câlins.

 

 

Que faut-il retenir du parcours de celle qui a croisé onze maires, d’Henri Beharelle à Serge Marcellak ? Plus personne n’a connu l’époque où elle enseigna à 17 ans, mais les anciens qui ont travaillé à la compagnie des mines se souviennent très bien de celle qui fût secrétaire du directeur pendant 33 ans.

Son dévouement, sa mémoire extraordinaire ont marqué les esprits. Ses talents de dactylo l’ont amenée à saisir le manuscrit du livre historique de Georges Dehaine. Ses amis, Aline et Daniel, présent à chaque anniversaire, l’ont fréquentée plus récemment. « Cela fait 25 ans, se souvient Aline. J’organisait les cérémonies d’obsèques avec elle. En dix-huit ans, elle a accompagné plus de 1500 enterrements à l’église Saint-Barbes ». Elle n’a cessé ses fonctions qu’à 95 ans pour laisser place aux jeunes.

 

 

Elle a vécu seule jusqu’au 11 décembre 2013, quand elle intègre la Résidence Louise Weiss. Le secret de la longévité de celle qui demande au prêtre si le bon dieu l’a oublié ? : « J’ai un caractère bien trempé et j’aime le beurre » une réponse qui offre de quoi méditer. Denise boit une petite gorgée de champagne et goûte au gâteau aux fruits préparé à son intention.

 

Source : La Voix du Nord du 09/07/2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *